Le Dr Samer Hussein est chercheur au Centre de Recherche du CHU de Québec – Université Laval, dans le groupe St-Patrick de recherche en oncologie fondamentale. Il est également professeur adjoint au département de biologie moléculaire, biochimie médicale et pathologie de la Faculté de médecine, Université Laval.

Ses travaux de recherche visent à comprendre les mécanismes moléculaires qui établissent et régulent les états cellulaires pluripotents, particulièrement le rôle des ARN longs non-codants dans les réseaux géniques, ainsi que les événements transcriptionnels responsables de l’initiation et de la progression du cancer.

Définir les réseaux de gènes et leurs interactions contrôlant les états pluripotents
La pluripotence se définit comme la faculté d’une cellule à générer tous les types cellulaires d’un organisme. Les trois facteurs de transcription Oct4, Sox2, et Nanog représentent les piliers centraux du réseau de régulation des gènes associé au maintien d’un état pluripotent. Grâce à des modèles cellulaires de pluripotence et de reprogrammation ainsi qu’à l’utilisation de technologies à haut débit (protéomique, RNA-seq et ChIP-seq), ce projet a pour but de comprendre comment les interactions entre les facteurs de transcription de pluripotence et les régulateurs de la chromatine déterminent le destin cellulaire et la transition des cellules vers des lignées spécifiques dans le développement embryonnaire ainsi que celui du cancer.

Définir le rôle de certains ARN longs non-codants dans l’identité cellulaire
Les ARN longs non-codants (lncRNA) constituent une classe à part entière d’ARN, caractérisés par le fait qu’ils ne codent pour aucune protéine connue et qu’ils sont composés d’au moins 200 paires de bases. Les lncRNA ont été impliqués dans la régulation génique et le maintien de l’identité cellulaire, mais leur mécanisme d’action impliqué dans l’établissement de la pluripotence demeure inconnu. L’objectif de ce projet est de comprendre le rôle des lncRNAs dans la régulation des états pluripotents et la reprogrammation des cellules souches embryonnaires.

L'Hôtel-Dieu de Québec
9, rue McMahon
2779
Québec, Québec
Canada G1R 3S3
28 enregistrements « 3 de 3 »

Hussein SM, Elbaz J, Nagy AA

Genome damage in induced pluripotent stem cells: assessing the mechanisms and their consequences

Article de revue

Bioessays, 35 (3), 2013.

Résumé | Liens:

Bisson N, Ruston J, Jeansson M, Vanderlaan R, Hardy WR, Du J, Hussein SM, Coward RJ, Quaggin SE, Pawson T

The adaptor protein Grb2 is not essential for the establishment of the glomerular filtration barrier

Article de revue

PLoS One, 7 (11), 2012.

Résumé | Liens:

Ji J, Ng SH, Sharma V, Neculai D, Hussein S, Sam M, Trinh Q, Church GM, McPherson JD, Nagy A, Batada NN

Elevated coding mutation rate during the reprogramming of human somatic cells into induced pluripotent stem cells

Article de revue

Stem Cells, 30 (3), 2012.

Résumé | Liens:

Hussein SM, Nagy AA

Progress made in the reprogramming field: new factors, new strategies and a new outlook

Article de revue

Curr Opin Genet Dev, 22 (5), 2012.

Résumé | Liens:

Hussein SM, Batada NN, Vuoristo S, Ching RW, Autio R, Narva E, Ng S, Sourour M, Hamalainen R, Olsson C, Lundin K, Mikkola M, Trokovic R, Peitz M, Brustle O, Bazett-Jones DP, Alitalo K, Lahesmaa R, Nagy A, Otonkoski T

Copy number variation and selection during reprogramming to pluripotency

Article de revue

Nature, 471 (7336), 2011.

Résumé | Liens:

Hussein SM, Nagy K, Nagy A

Human induced pluripotent stem cells: the past, present, and future

Article de revue

Clin Pharmacol Ther, 89 (5), 2011.

| Liens:

Rajala K, Lindroos B, Hussein SM, Lappalainen RS, Pekkanen-Mattila M, Inzunza J, Rozell B, Miettinen S, Narkilahti S, Kerkela E, Aalto-Setala K, Otonkoski T, Suuronen R, Hovatta O, Skottman H

A defined and xeno-free culture method enabling the establishment of clinical-grade human embryonic, induced pluripotent and adipose stem cells

Article de revue

PLoS One, 5 (4), 2010.

Résumé | Liens:

Hussein SM, Duff EK, Sirard C

Smad4 and beta-catenin co-activators functionally interact with lymphoid-enhancing factor to regulate graded expression of Msx2

Article de revue

J Biol Chem, 278 (49), 2003.

Résumé | Liens:

28 enregistrements « 3 de 3 »
Signaler des ajouts ou des modifications

Projets actifs

  • Conférence Signalisation Québec 2022, du 2022-06-01 au 2023-05-31
  • Direct lineage reprogramming of astrocytes to new oligodendrocytes for the treatment of demyelinating disease, du 2022-04-01 au 2025-01-31
  • Exploration des interactions fonctionnelles des longs ARNs non-codants dans le développement embryonnaire et le cancer, du 2022-07-01 au 2025-06-30
  • Repairing the dopaminergic circuits in Parkinson disease using synucleinopathy resistant neurones grafting, du 2022-04-01 au 2024-03-31
  • Transcription factor stoichiometry defines distinct pluripotent states, du 2016-04-01 au 2023-03-31

Projets terminés récemment

  • Étude de criblage sur la reprogrammation du métabolisme, du micro-environnement tumoral et des cellules souches cancéreuses dans le médulloblastome, du 2021-05-01 au 2022-04-30
  • Les réseaux d’interactions moléculaires dans les états de pluripotence différents, du 2017-07-01 au 2021-06-30
  • The role of long non-coding RNAs in defining pluripotent stem cell states, du 2017-04-01 au 2022-03-31
Information provenant du registre des projets de recherche de l'Université Laval