Robert Viger, PhD, est chercheur régulier au Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval, et professeur au Département d’obstétrique, gynécologie et reproduction de la Faculté de médecine de l’Université Laval. À l’Université Laval, le Professeur Viger est également directeur scientifique du Centre de recherche en reproduction, développement et santé intergénérationnelle (CRDSI) depuis 2014. Son équipe de recherche étudie les voies moléculaires et génétiques qui régissent le développement et le fonctionnement des gonades. Ses activités de recherche ont bénéficié d’un financement continu des Instituts de recherche en santé du Canada depuis son arrivé à l’Université Laval, en 1998. De 2002 à 2012, il était titulaire de la Chaire de recherche du Canada niveau 2 en reproduction et différenciation sexuelle.

Mieux comprendre, prévenir et traiter les problèmes de la santé reproductive

Les dysfonctions du système reproducteur représentent une condition médicale fréquente. Les cas varient de différences dans le processus de déterminisme sexuel, jusqu’à l’infertilité féminine et masculine. La recherche est donc essentielle pour mieux comprendre, diagnostiquer, traiter, et éventuellement prévenir ces problèmes qui, pour plusieurs personnes et couples, peuvent être dévastateurs. Le programme de recherche du Professeur Viger vise donc à mieux comprendre les mécanismes moléculaires qui contrôlent la fonction reproductive animale et humaine. Le but est de fournir les fondements nécessaires pour le développement de nouvelles thérapies qui pourraient éventuellement être utilisées pour améliorer la santé reproductive, et donc la qualité de vie de tous.

De façon plus précise, son laboratoire est particulièrement intéressé par les mécanismes de régulation transcriptionnelle des gènes, et l’identification de facteurs impliqués dans les processus de détermination sexuelle (c’est-à-dire la formation d’un testicule ou d’un ovaire) et de différenciation sexuelle (c’est-à-dire la mise en place des tractus génitaux internes et externes, et donc l’établissement du sexe phénotypique mâle ou femelle) chez les mammifères. Au cours des dernières années, ses travaux ont également apporté de nouvelles connaissances dans notre compréhension de plusieurs pathologies affectant la santé des femmes, dont le cancer du sein, l’endométriose, et le syndrome polykystique ovarien.

CHUL
2705, boulevard Laurier
T-3-67
Québec, Québec
Canada G1V 4G2
Signaler des ajouts ou des modifications

Projets actifs

  • Réseau Québécois en Reproduction (RQR), du 2017-04-01 au 2023-03-31
  • Sex, hormones, and fertility: elucidating the molecular mechanism of action of transcription factor GATA4 in reproductive function, du 2019-10-01 au 2024-09-30

Projets terminés récemment

  • Importance des protéines reliées au syndrome X-Fragile dans les fonctions reproductives masculines, du 2020-12-16 au 2021-12-31
  • Nouvelles cibles moléculaires dans le but d'améliorer la fonction ovarienne chez la vache laitière, du 2017-04-01 au 2020-03-31
Information provenant du registre des projets de recherche de l'Université Laval