Le Dr Jean-Yves Masson est chercheur régulier au Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval, axe Oncologie, et professeur titulaire au département de biologie moléculaire, biochimie médicale et pathologie de la Faculté de médecine de l’Université Laval. Il a rejoint le CHU de Québec à l’issue d’un stage postdoctoral dans le laboratoire de Stephen West, un spécialiste mondial de la réparation des cassures double-brin de l’ADN par la recombinaison homologue. Depuis, il s’est vu décerner de multiples reconnaissances, dont le prestigieux titre de chercheur national du FRQS, et a publié plus de 100 articles dans des revues scientifiques de renom, dont Nature et Molecular Cell. Il est également récipiendaire d’une chaire de recherche FRQS en 2016. En parallèle à ses activités de recherche, le Dr Masson a été le représentant du secteur fondamental dans le comité de planification et coordination du centre de recherche en cancérologie/axe Oncologie en 2011 et membre du comité de direction de l’axe Oncologie en 2012. Il occupe également le poste de directeur du département de biologie moléculaire, biochimie médicale et pathologie de 2013 à 2017.

L’équipe du Dr Masson s’intéresse aux mécanismes de réparation de l’ADN qui régissent le maintien de l’intégrité de notre génome, en particulier la recombinaison homologue (RH), ainsi qu’aux avenues thérapeutiques qui en découlent. Ses travaux comportent un volet fondamental axé sur la reconstitution in vitro des étapes clés de la RH (résection par les complexes MRN-RPA-BLM-DNA2-EXO1 et invasion de brins d’ADN avec BRCA1-BRCA2-PALB2) et sur la caractérisation fonctionnelle de gènes de réparation de l’ADN au moyen d’essais biochimiques éprouvés et de techniques moléculaires et cellulaires novatrices (BioID, peignage moléculaire de l’ADN, système CRISPR-CAS9). Avec ses collaborateurs, il a mis en évidence un mécanisme de régulation négative de l’étape de résection de l’ADN par DYNLL1. Plusieurs des gènes étudiés, dont BRCA1, BRCA2 et PALB2, se voient mutés dans le cancer du sein et de l’ovaire et/ou l’anémie de Fanconi, une maladie génétique rare caractérisée par un ensemble de malformations congénitales et un risque de leucémie aiguë et de cancers. Le laboratoire performe une caractérisation précise des gènes de réparation des cassures double-brin de l’ADN ce qui est indispensable à la compréhension de l’étiologie de ces maladies. À visée plus translationnelle, le second volet de recherche consiste à élaborer de nouvelles stratégies synthétiques létales sur la base de la fonction de certaines enzymes de réparation de l’ADN en collaboration avec l’équipe du Dr Guy Poirier. Son objectif premier vise à tuer sélectivement les cellules cancéreuses du sein et de l’ovaire à l’aide de petites molécules inhibitrices identifiées par criblage de librairies de molécules chimiques. Bien que les inhibiteurs de PARP aient démontré un bénéfice clinique chez les patientes porteuses de mutation germinale dans BRCA1/2, l’émergence de résistance à ce type d’agent souligne l’importance d’identifier de nouvelles combinaisons d’inhibiteurs. Les expériences sont réalisées sur des modèles cellulaires tumoraux en 2 et 3 dimensions (sphéroïdes) et des modèles murins de l’anémie de Fanconi.

Récemment, les découvertes du Dr Masson lui ont valu d’être recruté par plusieurs équipes multi-institutionnelles de lutte contre le cancer. Entres autres, il participe avec le Dr Jacques Simard au projet PERSPECTIVE I&I (Personalized Risk Assessment for Prevention and Early Detection of Breast Cancer : Integration and Implementation), une initiative financée par Génome Canada ralliant l’expertise de plus de 20 chercheurs, dont plusieurs fondamentalistes, cliniciens, et biostatisticiens reconnus à travers le monde. Au sein de ce regroupement interdisciplinaire, l’équipe du Dr Masson se consacre à élaborer des essais fonctionnels systématiques afin d’évaluer de façon fiable l’impact de variations génétiques liées au cancer du sein, notamment celles touchant PALB2, et d’en déterminer la pertinence clinique au bénéfice des patients. Les données recueillies permettront d’améliorer l’évaluation personnalisée du risque pour un dépistage précoces et un traitement plus adapté du cancer du sein. En collaboration avec le CRCHUM, le Dr Masson agit également comme l’un des chercheurs principaux du projet ONCOPOLE intitulé “Cibler l’instabilité génomique en tant que vulnérabilité essentielle du cancer de l’ovaire”, lequel vise à déceler les meilleures combinaisons thérapeutiques pour éliminer les cellules cancéreuses ovariennes.

L'Hôtel-Dieu de Québec
9, rue McMahon
2702-1
Québec, Québec
Canada G1R 2J6
130 enregistrements « 1 de 13 »

Fournier M, Rodrigue A, Milano L, Bleuyard JY, Couturier AM, Wall J, Ellins J, Hester S, Smerdon SJ, Tora L, Masson JY, Esashi F

KAT2-mediated acetylation switches the mode of PALB2 chromatin association to safeguard genome integrity

Article de revue

Elife, 11 , 2022.

Résumé | Liens:

Lemay JF, St-Hilaire E, Ronato DA, Gao Y, Bélanger F, Gezzar-Dandashi S, Kimenyi Ishimwe AB, Sawchyn C, Lévesque D, McQuaid M, Boisvert FM, Mallette FA, Masson JY, Drobetsky EA, Wurtele H

A genome-wide screen identifies SCAI as a modulator of the UV-induced replicative stress response

Article de revue

PLoS Biol, 20 (10), 2022.

Résumé | Liens:

Mahmoodi A, Shoqafi A, Sun P, Giannakeas V, Cybulski C, Nofech-Mozes S, Masson JY, Sharma S, Samani AA, Madhusudan S, Narod SA, Akbari MR

High Expression of RECQL Protein in ER-Positive Breast Tumours Is Associated With a Better Survival

Article de revue

Front Oncol, 12 , 2022.

Résumé | Liens:

Alenezi WM, Milano L, Fierheller CT, Serruya C, Revil T, Oros KK, Behl S, Arcand SL, Nayar P, Spiegelman D, Gravel S, Mes-Masson AM, Provencher D, Foulkes WD, El Haffaf Z, Rouleau G, Bouchard L, Greenwood CMT, Masson JY, Ragoussis J, Tonin PN

The Genetic and Molecular Analyses of RAD51C and RAD51D Identifies Rare Variants Implicated in Hereditary Ovarian Cancer from a Genetically Unique Population

Article de revue

Cancers (Basel), 14 (9), 2022.

Résumé | Liens:

Kluźniak W, Szymiczek A, Rodrigue A, Wokołorczyk D, Rusak B, Stempa K, Huzarski T, Gronwald J, Lubiński J, Zamani N, Zhang S, Masson JY, Narod SA, , Cybulski C, Akbari MR

Common Variant in ALDH2 Modifies the Risk of Breast Cancer Among Carriers of the p.K3326* Variant in BRCA2

Article de revue

JCO Precis Oncol, 6 , 2022.

Résumé | Liens:

Milano L, Charlier CF, Andreguetti R, Cox T, Healing E, Thomé MP, Elliott RM, Samson LD, Masson JY, Lenz G, Henriques JAP, Nohturfft A, Meira LB

A DNA repair-independent role for alkyladenine DNA glycosylase in alkylation-induced unfolded protein response

Article de revue

Proc Natl Acad Sci U S A, 119 (9), 2022.

Résumé | Liens:

So A, Dardillac E, Muhammad A, Chailleux C, Sesma-Sanz L, Ragu S, Le Cam E, Canitrot Y, Masson JY, Dupaigne P, Lopez BS, Guirouilh-Barbat J

RAD51 protects against nonconservative DNA double-strand break repair through a nonenzymatic function

Article de revue

Nucleic Acids Res, 50 (5), 2022.

Résumé | Liens:

Kratzer K, Getz LJ, Peterlini T, Masson JY, Dellaire G

Addressing the dark matter of gene therapy: technical and ethical barriers to clinical application

Article de revue

Hum Genet, 141 (6), 2022.

Résumé | Liens:

O'Sullivan J, Mersaoui SY, Poirier G, Masson JY

Assessment of Global DNA Double-Strand End Resection using BrdU-DNA Labeling coupled with Cell Cycle Discrimination Imaging

Article de revue

J Vis Exp, (170), 2021.

Résumé | Liens:

Fierheller CT, Guitton-Sert L, Alenezi WM, Revil T, Oros KK, Gao Y, Bedard K, Arcand SL, Serruya C, Behl S, Meunier L, Fleury H, Fewings E, Subramanian DN, Nadaf J, Bruce JP, Bell R, Provencher D, Foulkes WD, El Haffaf Z, Mes-Masson AM, Majewski J, Pugh TJ, Tischkowitz M, James PA, Campbell IG, Greenwood CMT, Ragoussis J, Masson JY, Tonin PN

A functionally impaired missense variant identified in French Canadian families implicates FANCI as a candidate ovarian cancer-predisposing gene

Article de revue

Genome Med, 13 (1), 2021.

Résumé | Liens:

130 enregistrements « 1 de 13 »
Signaler des ajouts ou des modifications

Projets actifs

  • Canada Research Chair in DNA repair and Cancer Therapeutics, du 2020-07-01 au 2027-06-30
  • Characterization of HR-Killer1 and identification of small molecules for cancer therapy and enhanced gene editing using CRISPR/Cas9-based DNA repair strategies, du 2018-04-01 au 2023-03-31
  • Decoding the DNA double-strand break repair pathways: from mechanistic insights to human genome instability diseases, du 2018-07-01 au 2025-06-30
  • Grand prix scientifique, du 2022-04-01 au 2023-03-31
  • Infrastructure for a Tier I CRC in DNA repair and cancer therapeutics, du 2020-07-01 au 2022-12-31
  • Investigating the Role of RECQL in Breast Cancer Susceptibility, du 2017-04-01 au 2024-03-31
  • Patient stratification based on DNA repair functionality for cancer precision medicine, du 2020-01-01 au 2022-12-31
  • Personalized Risk Assesment for Prevention and Early Detection of Breast Cancer : Integration and Implementation (PERSPECTIVE II), du 2017-11-01 au 2024-03-31
  • Poly(ADP-ribose) writers, readers, and erasers: Functions in DNA double-strand break repair and synthetic lethality, du 2019-10-01 au 2024-09-30
  • The contribution of RAD51C and RAD51D to breast and ovarian cancer, du 2021-05-01 au 2023-04-30

Projets terminés récemment

  • Bourse de soutien aux nouveaux détenteurs de Chaire de recherche du Canada, du 2020-07-01 au 2022-06-30
  • Cibler l’instabilité génomique en tant que vulnérabilité essentielle du cancer de l’ovaire, du 2018-10-01 au 2021-09-30
Information provenant du registre des projets de recherche de l'Université Laval