Jacques Simard est détenteur depuis 2001 de la Chaire de recherche du Canada en oncogénétique, est professeur titulaire au Département de médecine moléculaire à la Faculté de médecine de L’Université Laval, et est chercheur depuis 1990 au site CHUL.

Il est l’auteur de plus de 430 publications et articles de synthèse. Ses travaux portent sur la susceptibilité génétique des cancers hormonaux dépendants, notamment le cancer du sein et de l’ovaire.  Entre autres , il a participé à la caractérisation de l’impact des mutations dans les gènes de susceptibilité au cancer du sein et de l’ovaire BRCA1 et BRCA2. Il a été directeur de Interdisciplinary Health Research International Team on Breast Cancer susceptibility (INHERIT BRCAs), une équipe internationale de recherche interdisciplinaire en santé sur la susceptibilité génétique au cancer du sein financée par les Instituts de Recherche en Santé du Canada (IRSC) de 2001-2007, qui a été renouvelée en 2008 pour cinq années supplémentaires en tant qu’équipe des IRSC sur les risques familiaux de cancer du sein. L’établissement de cette équipe internationale a permis au Pr Simard d’établir de nombreuses collaborations lui permettant d’accélérer le développement de ses activités de recherche en oncogénétique. En effet, l’arrimage de son programme de recherche aux études de plusieurs consortiums internationaux, notamment les consortiums Breast Cancer Association Consortium (BCAC) et Consortium of Investigators of Modifiers of BRCA1 and BRCA2 (CIMBA)  a permis d’accroître de façon importante la validitéainsi que l’impact des percées scientifiques permettant de faciliter l’identification des personnes à risque accru de développer un cancer du sein, lesquelles devraient davantage bénéficier d’un suivi clinique mieux adapté.

Il est actuellement le chercheur principal d’un projet interdisciplinaire financé par Génome Québec/Génome Canada/IRSC/Fondation du cancer du sein du Québec (2013-2018), intitulé Personalised Risk Stratification for Prevention and Early Detection of Breast Cancer (PERSPECTIVE).  Le projet regroupe 27   cochercheurs fondamentalistes, biostatisticiens et cliniciens du Québec, de l’Ontario, des États-Unis, du Royaume-Uni, des Pays-Bas et de l’Allemagne. Ce projet est conçu pour développer les outils nécessaires à la mise en œuvre d’une approche de stratification du risque qui permettra de cibler le dépistage du cancer du sein chez les femmes les plus susceptibles de développer la maladie. Dans ce contexte, des recommandations sur l’âge du début et la fréquence du dépistage mammographique pourraient être adaptées de façon personnalisée au risque de cancer du sein d’une femme. En effet, la stratification du risque permettra de mieux desservir la sous-population de femmes plus jeunes qui sont à risque élevé d’un cancer du sein et qui échappent présentement au programme de dépistage standard principalement basé sur l’âge comme critère d’éligibilité. Puisque les cancers du sein frappant ces jeunes femmes ont souvent un moins bon pronostic, une détection et un suivi plus précoces permettraient d’améliorer leur survie, d’administrer un traitement moins agressif, de réduire les effets secondaires  et d’augmenter leur qualité de vie.

Le Pr Simard est également partenaire de deux projets interdisciplinaires à grande échelle de la Commission Européenne Horizon 2020 (2015-2020), intitulés BRIDGES (Breast Cancer Risk after Diagnostic Gene Sequencing- 6.2M EUR) et B-CAST (Breast Cancer Stratification: Understanding the Determinants of Risk and Prognosis of Molecular Subtypes). Brièvement, le projet BRIDGES vise à développer un programme de prévention ciblé pour le cancer du sein, plus particulièrement afin de promouvoir la santé des femmes ayant des antécédents familiaux de la maladie. Dans l’atteinte de ses objectifs, le programme BRIDGES permettra d’améliorer la prévention ciblée du cancer du sein, principalement dans le contexte de cliniques d’oncogénétique pour ce type de cancer.. À cet effet, Pr Simard est le chercheur principal d’un projet du Ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation (1.5 millions $) intitulé PRÉ3VENTION (Prédisposition, Prédiction et Prévention du Cancer du Sein).  Ce projet permettra de renforcer substantiellement la collaboration de son équipe interdisciplinaire avec les chercheurs du projet BRIDGES, dans le but de valider et  l’impact des découvertes effectuées dans le cadre du projet PERSPECTIVE.

CHUL
2705, boulevard Laurier
R-4787
Québec, Québec
Canada G1V 4G2
Signaler des ajouts ou des modifications

Projets actifs

  • Chaire de recherche du Canada en oncogénétique, du 2015-03-01 au 2022-06-30
  • From correlation to causation in genomics: identifying mechanisms underlying disease, du 2015-07-01 au 2022-06-30
  • Observatoire international sur les impacts sociétaux de l'intelligence artificielle et du numérique, du 2018-04-01 au 2024-03-31
  • Personalized Risk Assesment for Prevention and Early Detection of Breast Cancer : Integration and Implementation (PERSPECTIVE II), du 2017-11-01 au 2022-03-31
  • Quand innovations technologique et organisationnelle vont de pair: Un modèle collaboratif pour rendre l'oncogénétique plus agile, accessible et efficiente, du 2020-04-01 au 2022-03-31

Projets terminés récemment

  • Impacts of evolving demography and socio-economic status on assessment of genetic risks, du 2017-04-01 au 2020-03-31
  • Journée de la recherche de la Faculté de médecine, du 2010-11-24 au 2020-03-31
Information provenant du registre des projets de recherche de l'Université Laval