Une clinique novatrice permet d’offrir des tests de dépistage avancés de grossesse en télémédecine dans Chaudière-Appalaches

Québec, le 27 avril 2023 – Dans le cadre d’un projet de recherche visant à prévenir la prééclampsie et les complications de grossesse, le Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval ouvre une clinique dédiée à la grossesse dans la région de Chaudière-Appalaches. Située dans le presbytère de Saint-Gilles de Lotbinière, la clinique In Utero, offre gratuitement aux femmes enceintes de la région un service de télémédecine, ce qui permet d’éviter les déplacements sur la Rive-Nord.

Le projet Pyramide, mené par l’équipe du clinicien-chercheur Dr Emmanuel Bujold, vise à réduire les complications de grossesse non seulement dans les grands centres, mais dans l’ensemble du Québec. En appliquant les conclusions d’une étude menée sur plus de 13 000 femmes enceintes suivies au CHU de Québec-Université Laval, le Dr Bujold arrive à offrir des solutions concrètes aux femmes à risque de complications, telles la prééclampsie, la naissance prématurée, le retard de croissance fœtal.

Les femmes qui participeront au projet de recherche bénéficieront d’un dépistage pour les anomalies fœtales du 1er trimestre, la prééclampsie et la naissance prématurée, selon les plus récentes découvertes scientifiques dans le domaine.

La clinique In Utero de St-Gilles dispose d’équipement de fine pointe permettant de faire des échographies, des bilans sanguins, ainsi qu’une évaluation cardiaque, vasculaire et pondérale avancée. Toutes les données sont envoyées en temps réel au CHU de Québec de manière sécurisée. À l’hôpital, le Dr Bujold et ses collègues sont en mesure d’assurer l’évaluation grâce à des outils de télésanté modernes. La femme enceinte peut donc discuter avec le médecin pendant l’échographie et à la fin de la visite sans avoir à se déplacer à Québec.

L’équipe de recherche derrière l’ouverture de cette clinique espère à plus long terme que ce projet fera des petits, dans des régions où les services sont limités, afin d’assurer des grossesses et des naissances plus sécuritaires, à la fois pour la mère et pour le bébé.

Citations

Dr Emmanuel Bujold, clinicien-chercheur, CHU de Québec Université Laval
« Nous avions déjà démontré que ces nouveaux tests de dépistage apportent de réels bénéfices aux futures mamans en réduisant les complications de grossesse, explique le Dr Emmanuel Bujold, initiateur du projet. La prochaine étape était naturellement d’étendre le suivi offert au Centre de recherche du CHU de Québec à une plus grande population. La clinique In Utero de Saint-Gilles est en quelque sort un projet pilote, car on vise d’offrir ces services à d’autres régions loin des grands centres. Pour des populations éloignées, la télémédecine offre de réels bénéfices. »

Serge Rivest, directeur, Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval
« Le projet novateur du Dr Bujold est une fierté pour notre centre, mentionne Serge Rivest, directeur du Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval. Voir les résultats de ses travaux de recherche mis en application, c’est l’objectif de tout chercheur. Et grâce à l’appui de partenaires précieux comme M. Robert Samson, maire de Saint-Gilles, Madame Isabelle Lecours, députée de Lotbinière-Frontenac, et la Fondation J.-Louis Lévesque, le projet de clinique a pu se concrétiser rapidement. »

Isabelle Lecours, députée de Lotbinière-Frontenac et adjointe parlementaire du ministre de l’Éducation
« Je suis très heureuse qu’une clinique de recherche périnatale, associée au CHU de Québec, s’installe dans Lotbinière. C’est une première! Grâce aux plus récentes technologies en télémédecine, les femmes enceintes de la région de Chaudière-Appalaches pourront discuter avec le médecin sans avoir à se déplacer à Québec. »

Robert Samson, maire, Saint-Gilles de Lotbinière
« Pour Saint-Gilles, ce merveilleux projet nous permet de faire d’une pierre deux coups, parce qu’il permet une deuxième vocation à notre presbytère, en y offrant un service de suivi des femmes enceintes, à proximité de leur milieu de vie. C’est comme si l’on rapprochait les spécialistes et l’hôpital de nos régions. Génial! Grand merci au Dr Emmanuel Bujold et son équipe, sans qui le projet n’aurait pu voir le jour. Bienvenue chez nous! »

Josée Darche, directrice générale, Fondation J.-Louis Lévesque
« Nous sommes immensément reconnaissants des réalisations du Dr Bujold et de son équipe pour les mamans et les bébés à venir. Nous sommes fiers d’aider le Dr Bujold dans ses projets qui changent la vie des gens. »

À propos du CHU de Québec-Université Laval
Regroupant depuis 2012 L’Hôtel-Dieu de Québec, l’Hôpital Saint-François d’Assise, l’Hôpital du Saint Sacrement, l’Hôpital de l’Enfant-Jésus ainsi que le CHUL et Centre mère-enfant Soleil, le CHU de Québec-Université Laval (CHU) est le plus important centre hospitalier universitaire du Québec et l’un des trois plus importants au Canada. Dispensant des soins généraux et spécialisés, mais surtout surspécialisés, le CHU dessert la population de tout l’est du Québec et du nord-ouest du Nouveau Brunswick, soit un bassin de près de deux millions de personnes. Étroitement lié à l’Université Laval et orienté vers l’avenir, il est un pôle majeur en enseignement universitaire au Québec et détient également une mission de recherche dans de nombreux domaines d’excellence et d’évaluation des technologies et des modes d’intervention en santé. Le CHU compte quelque 17 000 intervenants, dont près de 12 000 employés, 1 532 médecins, dentistes et pharmaciens, de même que 267 bénévoles. Son Centre de recherche est le plus imposant centre francophone de recherche en santé en Amérique du Nord, avec un budget annuel de 136,8 M$, 705 chercheurs, 1 423 employés et 1 178 étudiants aux cycles supérieurs. www.chudequebec.ca

Posted in Research Center and tagged .