La Dre Maude St-Onge a complété ses études de médecine à l’Université de Montréal en 2006, sa spécialité en médecine d’urgence à l’Université Laval en 2011, sa spécialité en soins intensifs à l’Université de Toronto en 2013, de même que sa spécialité en pharmacologie clinique et toxicologie aussi à l’Université de Toronto, en 2016. La Dre St-Onge est détentrice d’une maîtrise en santé communautaire depuis 2004, ainsi que d’un PhD en sciences médicales depuis 2015 réalisé à l’Université de Toronto sous la supervision de chercheurs expérimentés dans le domaine des soins aigus, tels que la Dre Laurie Morrison (chercheure en médecine d’urgence), le Dr David Juurlink (clinicien-chercheur en toxicologie) et le Dr Gorden Rubenfeld (clinicien-chercheur en soins intensifs). Le sujet de son PhD avait pour objectif de développer des recommandations internationales pour la prise en charge de l’intoxication par les bloqueurs des canaux calciques, et impliquait notamment une revue systématique, une étude rétrospective, une étude économique, une enquête, de même qu’une méthode Delphi.

Depuis juillet 2015, la Dre Maude St-Onge occupe le poste de directrice médicale du Centre antipoison du Québec, travaille comme intensiviste clinicienne-chercheure dans le CHU de Québec, et comme professeure adjointe au département de médecine familiale et de médecine d’urgence, de même qu’au département d’anesthésiologie et de soins intensifs de l’Université Laval. Chercheure boursière du FRQS au Centre de recherche du CHU de Québec – Université Laval pour l’Axe santé des populations et pratiques optimales en santé (Trauma – Urgence – Soins intensifs), les intérêts de recherche de la Dre Maude St-Onge touchent principalement les soins aigus toxicologiques. Parmi ses diverses implications, elle travaille notamment sur les facteurs favorisant l’adhérence aux recommandations développées lors de son PhD (étude qualitative, étude prospective en chassé-croisé pairée), l’évaluation des risques et bénéfices reliés à l’administration de charbon activé chez les patients empoisonnés (« Activated CHARcoal in Poisoned Patients » – CHARPP : revue systématique, étude rétrospective, enquête, validation d’un score clinique, étude pilote, essai clinique), ainsi que sur la compréhension du continuum de soins apportés aux patients autochtones empoisonnés (« CARe for Indigenous Poisoned Patients » – CARIPP : revue exploratoire de la littérature, étude rétrospective, étude qualitative). En effet, le charbon activé représente l’intervention la plus souvent recommandée par les centres antipoison, alors que les autochtones sont la population la plus plus touchée par les cas d’empoisonnements.

1401, 18e Rue
Québec, Québec
Canada G1J 1Z4

Dernières nouvelles

Information non disponible

30 enregistrements « 1 de 6 »

Alain J, Lavergne P, St-Onge M, D'Astous M, Cote S

Bilateral nail gun traumatic brain injury presents as intentional overdose: A case report.

Article de revue

CJEM, 20 (5), p. 788-791, 2018, ISSN: 1481-8035.

Résumé | Liens:

Brassard E, Archambault P, Lacombe G, St-Onge M

Barriers and Facilitators of Intensivists' Adherence to Hyperinsulinemia-Euglycemia Therapy in the Treatment of Calcium Channel Blocker Poisoning.

Article de revue

J Med Toxicol, 2018, ISSN: 1556-9039.

Résumé | Liens:

Dube PA, Portelance J, Corbeil O, Tessier M, St-Onge M

Drug Administration to the Wrong Nursing Home Residents Reported to the Québec Poison Center: A Retrospective Study.

Article de revue

J Am Med Dir Assoc, 2018, ISSN: 1525-8610.

Résumé | Liens:

Rochwerg B, Almenawer SA, Siemieniuk RAC, Vandvik PO, Agoritsas T, Lytvyn L, Alhazzani W, Archambault P, D'Aragon F, Farhoumand PD, Guyatt G, Laake JH, Beltran-Arroyave C, McCredie V, Price A, Chabot C, Zervakis T, Badhiwala J, St-Onge M, Szczeklik W, Moller MH, Lamontagne F

Atraumatic (pencil-point) versus conventional needles for lumbar puncture: a clinical practice guideline.

Article de revue

BMJ, 361 , p. k1920, 2018, ISSN: 0959-8138.

| Liens:

Judith A, St-Onge M

BET 3: In septic patients requiring fluid resuscitation can the bedside lung ultrasound be used to assess the pulmonary fluid status?

Article de revue

Emerg Med J, 34 (6), p. 419-422, 2017, ISSN: 1472-0205.

Résumé | Liens:

30 enregistrements « 1 de 6 »

Projets actifs

  • CARIPP (CARe for Indigenous Poisoned Patients) - A retrospective study, Subvention, Instituts de recherche en santé du Canada, Subventions de programme de développement communautaire de l’ISCR, du 2017-09-01 au 2019-08-31
  • Centre hospitalier universitaire de Québec - CHU de Québec-Université Laval, Subvention, Centre hospitalier universitaire de Québec - Université Laval, Centres de recherche affiliés, du 2017-01-01 au 2099-12-31
  • Programme de soutien aux nouveaux professeurs de la Faculté de médecine, Subvention, Université Laval - démarrage nouveau chercheur, Soutien facultaire aux jeunes chercheurs de la Faculté de médecine, du 2017-09-01 au 2019-05-01
  • Transfusion in traumatic brain injury (TSiTBI Trial), Subvention, Instituts de recherche en santé du Canada, Volet Projet: Concours pilotes, du 2016-07-01 au 2021-06-30
  • Utilisation du charbon activé chez les patients intoxiqués (CHARPP - Use of activated CHARcoal in Poisoned Patients), Subvention, Fonds de recherche du Québec - Santé, Chercheurs-boursiers cliniciens - Juniors 1 et 2, Seniors, du 2016-07-01 au 2020-06-30
  • Utilisation du charbon activé chez les patients intoxiqués (CHARPP - Use of activated CHARcoal in Poisoned Patients), Subvention, Fonds de recherche du Québec - Santé, Établissement de jeunes chercheurs - Juniors 1, du 2016-07-01 au 2019-06-30
Information provenant du registre des projets de recherche de l'Université Laval