Diplômé de la Faculté de médecine de l’Uruguay, le Dr Daniel Skuk a travaillé pendant six ans comme pathologiste neuromusculaire dans son pays d’origine. Il déménage à Québec en 1996 pour travailler dans l’équipe du Dr Jacques P Tremblay, se consacrant à la recherche en thérapie cellulaire et médecine régénératrice dans le muscle squelettique. Depuis 1997, il est le seul chercheur à utiliser des primates non-humains (PNH) dans ce domaine. Grâce aux études sur les PNH, le Dr Skuk a conçu la technique de greffe qui a permis à l’équipe du Dr Tremblay de mettre au point des essais cliniques chez des patients atteints de dystrophie musculaire de Duchenne (DMD). Dans ces essais, le Dr Skuk a appliqué son protocole de greffe à des patients, obtenant les meilleurs résultats confirmés pour la thérapie cellulaire dans le muscle. Il a été invité au Centre de référence des maladies neuromusculaires de Nice pour enseigner sa technique, afin qu’elle soit utilisée dans un essai clinique sur la dystrophie musculaire fascio-scapulo-humérale. Le Dr Skuk a de plus été le seul chercheur canadien ayant pris part à des réunions d’experts organisés par l’Association française contre les Myopathies, dans le but d’évaluer l’avenir de la thérapie cellulaire dans ce domaine.

Médecine régénératrice et thérapie cellulaire pour les maladies dégénératives et/ou génétiques du muscle squelettique

Les dystrophies musculaires se caractérisent par une dégénérescence musculaire d’origine génétique. Dû à sa fréquence relative et son pronostic très grave -dégénérescence musculaire dans les membres et le tronc au cours de l’enfance et de l’adolescence, aboutissant à une perte presque complète de la motricité et à la mort prématurée par des complications cardiorespiratoires-, la majeure partie de la recherche effectuée se concentre sur la DMD, dans le but de traiter ces pathologies. La base moléculaire de la DMD est l’absence de la protéine dystrophine, ce qui provoque une nécrose répétée des myofibres, jusqu’à épuisement de leur capacité de régénération, menant à une perte presque complète du tissu musculaire, qui est remplacé par la fibrose et du tissu adipeux. Les traitements doivent donc comporter trois objectifs : corriger le défaut moléculaire dans autant de myofibres que nécessaire, former des nouvelles myofibres et fournir de nouvelles cellules souches pour maintenir la capacité de régénération. La correction du défaut moléculaire en tant que cible thérapeutique est partagée par la thérapie génique et la thérapie cellulaire, tandis que les autres objectifs sont exclusifs à la thérapie cellulaire et à la médecine régénératrice. En utilisant en priorité des PNH -dont la proximité phylogénétique avec l’humain les rendent crucial pour la recherche préclinique- les recherches du Dr Skuk visent à développer des protocoles efficaces pour cette application clinique de la thérapie cellulaire, ainsi qu’à comprendre et définir plusieurs aspects de relevance clinique dans ce contexte.

CHUL
2705, boulevard Laurier
P-0-9300
Québec, Québec
Canada G1V 4G2

Dernières nouvelles

Information non disponible

63 enregistrements « 1 de 13 »

Hui CW, St-Pierre MK, Detuncq J, Aumailley L, Dubois MJ, Couture V, Skuk D, Marette A, Tremblay JP, Lebel M, Tremblay ME

Nonfunctional mutant Wrn protein leads to neurological deficits, neuronal stress, microglial alteration, and immune imbalance in a mouse model of Werner syndrome.

Article de revue

Brain Behav Immun, 2018, ISSN: 0889-1591.

Résumé | Liens:

Skuk D, Tremblay JP

De Novo Circulating Antidonor's Cell Antibodies During Induced Acute Rejection of Allogeneic Myofibers in Myogenic Cell Transplantation: A Study in Nonhuman Primates.

Article de revue

Transplant Direct, 3 (12), p. e228, 2017, ISSN: 2373-8731.

Résumé | Liens:

Skuk D, Tremblay JP

The Process of Engraftment of Myogenic Cells in Skeletal Muscles of Primates: Understanding Clinical Observations and Setting Directions in Cell Transplantation Research.

Article de revue

Cell Transplant, 26 (11), p. 1763-1779, 2017, ISSN: 0963-6897.

Résumé | Liens:

Skuk D, Tremblay JP

Cell Therapy in Myology: Dynamics of Muscle Precursor Cell Death after Intramuscular Administration in Non-human Primates.

Article de revue

Mol Ther Methods Clin Dev, 5 , p. 232-240, 2017, ISSN: 2329-0501.

Résumé | Liens:

Skuk D, Tremblay JP

CD56+ Muscle Derived Cells but Not Retinal NG2+ Perivascular Cells of Nonhuman Primates are Myogenic after Intramuscular Transplantation in Immunodeficient Mice

Article de revue

J Stem Cell Res Ther, 7 (2), 2017.

| Liens:

63 enregistrements « 1 de 13 »