Vous n'êtes pas identifié (connexion)

Centre de recherche

BOTTIN

Marc Ouellette

Formation
à venir

Aucune offre active

Autres opportunités de carrière
Axe principal
Maladies infectieuses et immunitaires
Adresse(s)
Centre Hospitalier de l'Université Laval (CHUL)
2705, boulevard Laurier
RC-709
Québec (Québec)
CANADA G1V 4G2

Téléphone(s)
+1 418-525-4444, poste 48184
Télécopieur(s)
+1 418-654-2715
Courriel(s)
marc.ouellette@crchudequebec.ulaval.ca
Même si, au cours des dernières années, l’industrie pharmaceutique a développé des médicaments antimicrobiens pour combattre diverses infections, plusieurs d'entre eux sont aujourd'hui désuets parce que la résistance développée par les microbes annule leur efficacité. Le phénomène biologique de la résistance aux agents antimicrobiens pose à l'heure actuelle un grave problème de santé publique et les conséquences économiques, sociales et politiques sont d'envergure mondiale. L'étude des mécanismes de résistance est essentielle au développement d'outils de détection précoce d'infections résistantes afin d'éviter le recours inutile à une chimiothérapie toxique. Ces études indiquent également que l'utilisation rationnelle de médicaments ou l'association de certains médicaments seraient plus indiquées pour minimiser le développement d'une résistance. Certaines études plus fondamentales ont par ailleurs identifié des cibles de médicaments intracellulaires et certains mécanismes de défense développés par les microbes. Ces études sont donc fondamentales et pavent la voie au développement de médicaments analogues qui contournent les défenses communes des pathogènes.
 
Au cours de sa carrière, le professeur Marc Ouellette s'est spécialisé dans l'étude du problème complexe de la résistance aux agents antimicrobiens et son travail a abouti à de nombreuses découvertes importantes. Sa recherche actuelle a pour objectif d'atteindre une meilleure définition des mécanismes de défense de deux pathogènes importants, le parasite Leishmania et la bactérie Streptococcus pneumoniae.
 
Le parasite protozoaire Leishmania est endémique dans plus de 88 pays et affecte environ 12 millions de personnes mondialement. Près de deux millions de nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année. Transmis par les phlébotomes à l'animal hôte et aux humains, le parasite peut causer plusieurs manifestations cliniques allant d’infections bénignes cutanées à des atteintes viscérales. Ce parasite a été repéré chez des renards aux États-Unis et en Ontario et plusieurs militaires et voyageurs en zone endémiques sont revenus au Canada, porteurs ou ayant développé la maladie. Il n'existe aucun vaccin efficace et l'arsenal de traitements par chimiothérapie est limité. Il y a donc un besoin urgent de nouvelles cibles thérapeutiques.
 
La bactérie Streptococcus pneumoniae constitue le pathogène bactérien le plus souvent retrouvé dans les voies respiratoires des adultes et des enfants et est souvent la cause de maladies graves pouvant mener à la mort. La bactérie résiste de plus en plus aux médicaments actuels et le développement d'un traitement plus efficace contre cette bactérie figure parmi les priorités de l'Organisation mondiale de la Santé.
 
Bref, la recherche du Dr Marc Ouellette pourrait mener à la découverte de nouvelles cibles thérapeutiques et au développement de nouveaux traitements et nouveaux outils diagnostiques.

Projet(s) de recherche reconnu(s) par l'Université Laval

Autre(s) projet(s) de recherche actif(s)

Aucun projet de recherche à afficher

Publications récentes (voir toutes les publications de ce chercheur)

Laffitte MN, Leprohon P, Legare D, Ouellette M. Deep-sequencing revealing mutation dynamics in the miltefosine transporter gene in Leishmania infantum selected for miltefosine resistance. Parasitology research,  2016. Epub
Roy G, Ouellette M. Inactivation of the cytosolic and mitochondrial serine hydroxymethyl transferase genes in Leishmania major. Molecular and biochemical parasitology,  2016. Epub
Gazanion E, Fernandez-Prada C, Papadopoulou B, Leprohon P, Ouellette M. Cos-Seq for high-throughput identification of drug target and resistance mechanisms in the protozoan parasite Leishmania. Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America,  2016. 113: E3012-21
Laffitte MC, Leprohon P, Hainse M, Legare D, Masson JY, Ouellette M. Chromosomal Translocations in the Parasite Leishmania by a MRE11/RAD50-Independent Microhomology-Mediated End Joining Mechanism. PLoS genetics,  2016. 12: e1006117
Matthiessen L, Colli W, Delfraissy JF, Hwang ES, Mphahlele J, Ouellette M, GloPID-R members. Coordinating funding in public health emergencies. Lancet,  2016. 387: 2197-8
Lay CL, Dridi L, Bergeron MG, Ouellette M, Fliss IL. Nisin is an effective inhibitor of Clostridium difficile vegetative cells and spore germination. Journal of medical microbiology,  2016. 65: 169-75
Brotherton MC, Racine G, Ouellette M. Separation of basic proteins from Leishmania using a combination of Free flow electrophoresis (FFE) and 2D electrophoresis (2-DE) under basic conditions. Methods in molecular biology (Clifton, N.J.) ,  2015. 1201: 247-59
Monte-Neto R, Laffitte MC, Leprohon P, Reis P, Frezard F, Ouellette M. Intrachromosomal amplification, locus deletion and point mutation in the aquaglyceroporin AQP1 gene in antimony resistant Leishmania (Viannia) guyanensis. PLoS neglected tropical diseases,  2015. 9: e0003476
Plourde M, Ubeda JM, Mandal G, do Monte-Neto RL, Mukhopadhyay R, Ouellette M. Generation of an aquaglyceroporin AQP1 null mutant in Leishmania major. Molecular and biochemical parasitology,  2015. 201: 108-11
Dridi B, Lupien A, Bergeron MG, Leprohon P, Ouellette M. Differences in Antibiotic-Induced Oxidative Stress Responses between Laboratory and Clinical Isolates of Streptococcus pneumoniae. Antimicrobial agents and chemotherapy,  2015. 59: 5420-6
© 2016 Tous droits réservés Centre de recherche du CHU de Québec