Axe Santé des populations et pratiques optimales en santé

Transmettre nos connaissances et nos techniques

Données 2016-2017

0
Chercheurs
0
Étudiants
0
M$
Octrois
0
Publications

Directeur
Michel Alary

Directeur adjoint
Alexis Turgeon

Gestionnaire
Chantal Pelchat

1050, chemin Sainte-Foy, local K0-03
Québec (Québec)
CANADA G1S 4L8

+1 418 525-4444, poste 46518
+1 418 654-2726

L’axe de recherche Santé des populations et pratiques optimales en santé (SPPOS) a été constitué sous sa forme actuelle lors de la fusion des centres de recherche du CHUQ et du CHA en 2012, ce qui a nécessité une intégration de ses chercheurs qui se retrouvaient initialement sur 4 sites. Il complète ainsi son premier cycle de financement d’infrastructure du FRQS, durant lequel le nombre de sites a été réduit à 3, avec les deux-tiers des chercheurs se retrouvant maintenant sur le site de l’Hôpital du St-Sacrement. L’axe SPPOS se positionne globalement comme un axe de recherche œuvrant dans un continuum allant de la recherche axée sur les populations (population-oriented) à celle axée sur le patient (patient-oriented).

Il comprend 94 chercheurs, dont 56 chercheurs réguliers et 24 associés, et 19 de ses membres sont chercheurs boursiers du FRQS et des IRSC. Depuis 2014, il abrite 3 Chaires de recherche du Canada (CRC), 2 chaires en partenariat, une chaire IRSC et 5 chaires philantropiques. Au cours des 4 dernières années, les chercheurs ont obtenu plus de 51 M $ en financement, dont 41,6 M $ en subventions de recherche, et 119 étudiants et postdoctorants ont complété leur formation. L’axe SPPOS est unique dans ses domaines de recherche dans le réseau de l’Université Laval. Au plan régional, plusieurs de nos chercheurs font aussi partie du Centre de recherche sur les services de santé et services sociaux de première ligne de l’Université Laval (CERSSPL-UL) et sont au cœur du développement de la recherche en soins de santé primaires à Québec. D’autres chercheurs inscrivent leur programme de recherche au sein des activités du Centre d’excellence sur le vieillissement de Québec (CEVQ). Ces chercheurs travaillent étroitement avec l’Institut sur le vieillissement et la participation sociale des ainés (IVPSA) de l’Université Laval et sont appuyés par la Chaire de recherche sur le vieillissement (Université Laval). Plusieurs de nos chercheurs collaborent aussi étroitement avec la Direction de santé publique du CIUSSSCN.

Au plan provincial, l’axe SPPOS a développé une expertise spécifique en synthèse des connaissances et abrite le centre Cochrane Canada Francophone (directeur: Alexis Turgeon; co-directrice: France Légaré). Les chercheurs sont impliqués dans 9 réseaux de recherche du FRQS : Santé des populations, Sida et maladies infectieuses, Santé respiratoire, Santé cardio- métabolique, Diabète et obésité, Interventions en sciences infirmières, Recherche sur le médicament, Vieillissement, Soins palliatifs et de fin de vie, et Soins et services de première ligne. Nous travaillons étroitement avec l’INSPQ et l’INESSS en ce qui concerne les pratiques et les politiques de santé en lien avec les traitements, la traumatologie, la santé environnementale et les infections transmises sexuellement et par le sang (ITSS). L’une de nos chercheuses (Maude St-Onge) est directrice du Centre antipoison du Québec. D’étroits partenariats ont été établis avec les autorités sanitaires des populations autochtones (Premières nations, Cris, Inuits du Nunavik), où plusieurs de nos chercheurs sont impliqués. Au plan canadien, nos chercheurs en traumatologie sont impliqués dans le Traumatic Brain Injury Research Consortium dont Alexis Turgeon est co-directeur, et font partie du Canadian Critical Care Trials Group, le groupe de recherche en soins intensifs le plus prolifique au monde. Nos membres sont impliqués dans l’unique site québécois de Knowledge Translation Canada, le plus vaste réseau de recherche canadien en transfert des connaissances. Au plan international, l’axe abrite un Centre collaborateur de l’OMS en santé et environnement. Nos chercheurs en santé mondiale ont développé avec certains pays d’Afrique et quelques pays isolés (Polynésie française, Nouvelle-Calédonie) des partenariats institutionnels avec des établissements académiques et de la société civile, tout en travaillant étroitement avec les gouvernements. Nos chercheurs du domaine des traumatismes cranio-cérébraux font partie de l’International Initiative for Traumatic Brain Injury Research et effectuent une partie de leurs travaux en Angleterre et en Australie.

5 thèmes de recherche

Le programme de recherche de l’axe SPPOS s’articule autour de 5 thèmes :

  1. Transfert des connaissances et évaluation des technologies et modes d’intervention en santé (TC-ETMIS)
    Le programme du thème évalue les fondements conceptuels, méthodologiques et empiriques nécessaires à des interventions efficaces en matière de transfert des résultats de recherche dans les prises de décision des individus, des professionnels de la santé, des administrateurs et des responsables des politiques publiques. France Légaré détient la Chaire de recherche du Canada (CRC) en décision partagée et application des connaissances, un domaine alliant la recherche sur le transfert des connaissances et l’évaluation de l'impact de la décision partagée sur les professionnels de la santé et leurs patients. Marie-Pierre Gagnon est titulaire de la CRC en technologies et pratiques en santé, qui vise à intégrer dans le système de santé des solutions technologiques pertinentes et adaptées pour soutenir des soins de santé de qualité et centrés sur le patient, améliorer l’équité et optimiser l’utilisation des ressources. Le programme de recherche PÉGASE (François Rousseau) mène le développement des connaissances et l’implantation en clinique du dépistage prénatal génomique par méthode non invasive. Les retombées de PÉGASE, outre d’avoir influencé la décision du MSSS de procéder à l’implantation du test non-invasif au Québec, incluent la création d’une communauté de chercheurs intéressés à l’évaluation des technologies diagnostiques au Québec et en lien avec d’autres provinces et pays.
  2. Santé mondiale et environnementale (SME)
    Une partie du programme du thème porte sur la recherche interventionnelle en matière de prévention des ITSS, de santé reproductive, d’équité en santé et de droits humains chez les populations clés pour le VIH (travailleuses du sexe, hommes homosexuels) en Afrique de l’ouest. Au Canada, nous étudions les tendances temporelles du VIH et de l’hépatite C chez les utilisateurs de drogues injectables. Un laboratoire de modélisation mathématique et d’économie de la santé, dirigé par Marc Brisson, vise à développer des modèles mathématiques pour prédire l’efficacité populationnelle et le coût-efficacité de différentes stratégies de prévention des maladies infectieuses (par ex. : VPH) pour aider ultimement à la prise de décision en matière d’immunisation et ce, à l’échelle mondiale. Nos recherches ciblent également les sources de la vulnérabilité des jeunes enfants et des mères dans le contexte du développement, incluant l’analyse des inégalités de santé et d’accès aux services et l’évaluation de l’efficacité pratique d’interventions populationnelles. En matière de santé environnementale, Mélanie Lemire détient la chaire Nasivvik en approche écosystémique de la santé nordique qui vise à comprendre les liens entre les écosystèmes nordiques et la santé pour agir en prévention et promouvoir ces écosystèmes comme des milieux de vie et de bien-être. D’autres réalisations incluent la mise en évidence chez les enfants et adolescents Inuits des effets des contaminants environnementaux (mercure, polluants organiques persistants) et des oméga-3 en lien avec les problèmes neurocomportementaux. Des analyses visant à améliorer cette problématique ont permis d’évaluer la mise en œuvre d’une intervention de promotion et distribution d’omble chevalier, un poisson riche en acides gras oméga-3 et faible en contaminants environnementaux, auprès de femmes enceintes Inuites.
  3. Traumatologie–Urgence–Soins Intensifs (TUSI)
    L’objectif principal du programme du thème est d’améliorer les services de santé, la prise en charge, les interventions et le suivi des clientèles de traumatologie, ainsi que ceux des conditions cliniques dites aiguës (critiques). Lynne Moore dirige, en collaboration avec l’INESSS, une équipe visant le développement et l’implantation de nouveaux indicateurs de performance en traumatologie au Québec. Alexis Turgeon dirige les programmes multicentriques pancanadiens TBI-Prognosis et TBI-QualE (IRSC) visant l’évaluation pronostique suivant un traumatisme cranio-cérébral (TCC) grave, ainsi que la compréhension des mécanismes menant aux décisions de niveaux de soins et de fin de vie pour ces patients. Alexis Turgeon et François Lauzier dirigent l’étude multicentrique HEMOTION (IRSC) visant à déterminer l’effet de différents seuils de transfusions sanguines chez les patients admis à l’unité des soins intensifs suivant un TCC. Alexis Turgeon détient aussi la CRC en soins intensifs neurologiques et traumatologie (2016-2021). Simon Berthelot s’intéresse à l’évaluation de la performance des urgences au Québec. Le programme de recherche de Nathalie Le Sage vise à identifier la clientèle à risque de symptômes persistants suivant un TCC léger. Enfin, un programme de recherche en synthèse des connaissances (Alexis Turgeon) vise à évaluer le niveau de preuve soutenant l’utilisation des interventions et des technologies disponibles dans le continuum de soins en traumatologie et en soins critiques, notamment via des revues systématiques « vivantes ».
  4. Usage optimal des traitements (UOT)
    Le programme du thème s’intéresse à l’usage des traitements et des technologies de la santé de plusieurs maladies chroniques (diabète, maladies cardiovasculaires et respiratoires, dépression, cancers) et à l’évaluation des pratiques professionnelles, notamment celles des pharmaciens et des infirmières, dans la gestion des patients traités pour ces maladies. Plusieurs études utilisant des données médico-administratives, des méthodes qualitatives ou des enquêtes dans la population afin d’évaluer l’ampleur, les déterminants et les conséquences de l’usage non-optimal du traitement du diabète, des troubles de l’humeur et du cancer ont été complétées. Ces résultats servent maintenant de base à des travaux sur l’élaboration et l’évaluation d’interventions pour optimiser l’usage de ces traitements, et à la conception d’études pharmaco-économiques. Les chercheurs de ce thème s’intéressent aussi au développement des méthodes propres à la pharmaco-épidémiologie, à la pharmaco-économie et à l’évaluation économique en santé.
  5. Vieillissement (VIE)
    Le programme du thème inclut huit sujets de recherche :

    1. le déclin cognitif (épidémiologie, pharmaco-épidémiologie, réadaptation et pratiques cliniques);
    2. l’organisation et l’évaluation des services aux aînés en perte d’autonomie;
    3. la mobilité et la conduite automobile;
    4. l’amélioration des pratiques d’urgence auprès des personnes âgées;
    5. la participation sociale des aînés (développement de nouvelles stratégies d’intervention et évaluation de l’implantation et de l’impact de ces stratégies);
    6. l’application des connaissances (synthèse des connaissances basées sur le Modèle québécois du vieillissement actif et en santé, méthodes favorisant l’implication du patient âgé dans les décisions cliniques et la mise en place de partenariats favorisant l’application des connaissances en regard de la participation sociale);
    7. l’épidémiologie des douleurs musculo-squelettiques; et
    8. les impacts sur la santé mentale, cardiovasculaire et musculo- squelettique de l’environnement de travail des travailleurs vieillissants.
Membres honoraires
Aucun chercheur