Vous n'êtes pas identifié (connexion)

Centre de recherche

JEUDI 27 AVR

Roseline Thibeault, pédiatre-infectiologue, CHU de Québec

Séminaire

La pneumonie compliquée en pédiatrie

Calendrier >

BOTTIN

Cancer de la vessie avancé, vers un traitement plus efficace

Source : CHU de Québec en action, 7 mars 2017

2017-03-20

Remplacer la chimiothérapie de 2e ligne par l’immunothérapie pourrait devenir le traitement standard, et ce, en raison des résultats observés dans un projet de recherche. Ces importantes conclusions découlent d’un projet de recherche, dont un des principaux auteurs est le Dr Yves Fradet urologue et chercheur au CHU de Québec-Université Laval (CHU), et dont les résultats viennent d’être publiés dans la prestigieuse revue New England Journal of Medicine.

Le Dr Yves Fradet est cosignataire d’un article concernant les résultats d’une étude clinique internationale pour l’utilisation du médicament anticancéreux Pembrolizumab de la compagnie Merck pour le traitement en deuxième ligne du cancer de la vessie. La conclusion de cette étude de phase 3 effectuée sur 542 patients atteints d’un cancer de la vessie avancé qui ont récidivé ou progressé après leur premier traitement de chimiothérapie fait état, grâce au Pembrolizumab, d’un meilleur taux de survie d’une durée approximative de trois mois, ainsi qu’une diminution des effets secondaires associés à la chimiothérapie de deuxième ligne.

L’immunothérapie en plus du Pembrolizumab pourrait ainsi devenir le traitement standard de deuxième ligne, remplaçant du même coup la chimiothérapie qui était identifiée depuis plus de vingt ans comme approche privilégiée. Cette confirmation de l’efficacité de l’immunothérapie présenté dans la revue New England Journal of Medicine constitue un tournant majeur concernant l’avenir du traitement du cancer de la vessie avancé. 


[Cliquer pour voir la source originale]
© 2017 Tous droits réservés Centre de recherche du CHU de Québec