Axe MedReg – Compréhension et optimisation de la cicatrisation cornéenne : rôle pro-cicatrisant de la Vitamine A et du récepteur aux produits de glycation avancés (RAGE).


Event Details

  • Date:
  • Visioconference : TEAMS, voir le lien dans Le Découvreur du 03 juillet
  • Invited by : Proulx, Stéphanie
  • Speaker : Christelle Gross, Stagiaire postdoctotale, équipe de Sylvain Guérin (CUO)
  • From : CRCHU de Québec-Université Laval
  • Research Axis : Médecine régénératrice

Affiche : Gross_Christelle_14juil2020

Résumé:

L’acuité visuelle est directement corrélée à l’intégrité structurale de l’œil et en  particulier de la cornée. Effectivement, de par sa localisation, la cornée est vulnérable aux traumatismes (dommage abrasif, brûlures, infections, etc.) qui peuvent subvenir et mener à des déficiences visuelles importantes.

Dans ce contexte, la thématique globale de recherche durant mon Doctorat (Clermont-Ferrand, France) visait à augmenter notre compréhension des mécanismes cellulaires et moléculaires mis en jeu lors des processus de cicatrisation cornéenne, de façon à améliorer la fermeture des plaies.

Mon travail était divisé en deux projets distincts. J’ai tout d’abord pris part à l’aboutissement d’un projet en cours dans le laboratoire depuis de nombreuses années et portant sur l’effet pro-cicatrisant de la Vitamine A.

Mon second sujet de recherche s’intéressait au rôle du récepteur membranaire aux produits de glycation avancés, appelé RAGE, dans la cornée. La première partie de ce travail consistait à démontrer l’effet pro-cicatrisant de RAGE dans la cornée, au travers de l’action de différents ligands. Le second volet de mes recherches visait à étudier les cascades de signalisation et les processus cellulaires mis en jeu à la suite de l’activation de ce récepteur.

Malgré la complexité du signal RAGE, les premières pistes apportées par cette étude permettent d’envisager la caractérisation précise de l’action pro-cicatrisante du récepteur RAGE au niveau de la sphère oculaire par des analyses à plus grande échelle et l’utilisation d’un modèle murin RAGE-/-.

Biographie :

Christelle Gross a réalisé son doctorat en Biologie cellulaire et moléculaire dans l’équipe « Approche translationnelle des lésions épithéliales et de leur réparation » du laboratoire « Génétique, Reproduction et Développement » (Clermont-Ferrand, France) de l’Université Clermont-Auvergne, sous  la supervision du Professeur Vincent Sapin, et où elle à étudié la cicatrisation de l’épithélium cornéen. Depuis le mois de février, elle a intégré, en tant que stagiaire postdoctorale, l’Axe Médecine Régénératrice du CUO-Recherche du CHU de Québec (Canada) dans l’équipe du Dr Sylvain Guérin pour lequel elle étudie la contribution de la CLUSTERIN dans la cicatrisation des plaies cornéenne.

Cette conférence aura lieu sur Teams, voir le lien dans Le Découvreur du 03 juillet

Posted in .